Inongo vi Makomè

“Les Robin Hood à l’africaine”

Publicado 24.05.2016 en Blog, Opinión | 0 comentarios

On raconte qu’un conseiller municipal d’une ville suice a couronné de remerciement et de reconnaissance le président camerounais Paul Biya pour sa généreuse contribution monétaire à l’issue de plusieurs jours de vacances passés avec sa majesté dans sa municipalité. C’est une grande nouvelle! Un maire suice décore un président noir et en plus d’un pays pauvre!

Quelqu’un a dit une fois que lorsqu’on vit suffisamment longtemps, on découvre que toute victoire se convertit en échec. Mais moi j’ajouterai ici que cette même longevité, finit par nous enseigner que les échecs se converstissent en victoires. Robin Hood par exemple, lui en son temps, il volait aux riches pour faire don aux pauvres.

Ces derniers temps, nos présidents africains volent non seulement dans leurs pays respectifs mais en plus de cela à des citoyens pauvres pour ensuite faire don aux riches. Hier, nos colons perdaient pendant que nous gagnons. Ils devenaient aussitôt ex- colons et nous ex-colonisés. Mais aujourd’hui, nos présidents volent à leurs populations pour aller davantage enrichir los “perdants” d’hier, ce qui de plus en plus les convertit en colons et nous en néo-colonisés.

On comprend alors le pourquoi de la décoration de Biya de la part des suices. C’est un geste qui encourage plusieurs personnes qui agissent comme lui. Tout récemment, on parlait de la détention en Suice de la première dame d’un pays de l’Afrique Centrale pour cause: transport d’une mallette pleine de millions. Il faut rappeler tout de même qu’il y a de cela quelques années, on entendait parler de géneureuses contributions financières du fils aîné de cette même première dame dans plusieurs de ces pays reconnus comme riches. Et lorsque M. le Président, mari de la première dame avait été informé de l’incident, tout de suite, il s’était rendu en Suice en possession d’une grosse somme d’argent pour libérer son épouse. Malheureseument, on ne saura jamais la quantité exacte volée et oferte à la Suice pour camoufler cet incident…

Quelques années bien avant, mourait dans une prestigeuse clinique de Barcelone le président du Gabon Omar Bongo. L’information au sujet de sa mort avait été tenue secrète pendant des semaines à l’égard de l’opinion publique afin de permettre à la France de péparer avec plein succès le trône du fils du disparu. Parallèlement, les dépenses réalisées pour l’accompagnement du disparu tout le long de son séjour dans la ville de Barcelone avaient fait la une de l’actualité. Selon certaines affirmations, tout un étage complet de la prestigeuse clinique avait été loué pour héberger l’illustre hôte décédé, sans oublier hôtels et voitures de luxe. Les membres du cortège, hommes et femmes se promenaient d’un endroit à un autre munis de leurs achats luxueux. “Inongo tu dois venir voir ça, c’est tout un scandale…”, pour ainsi reprendre les propos d’une infirmière de la clinique qui me l’avait recommandé.

Disons que si cette fois, le defunt Bongo n’avait pas reçu une médaille à titre posthume de la part de la mairie de la ville catalane, ce fut certainement à cause de la rumeur qui cours au sujet des catalans, celle selon laquelle ils ne délient pas leur bourse sans rechiner (vertu ou défaut?). C’est certainement pour cette raison qu’ on avait pas pu acheter la médaille pour la décoration…

Nous pouvons alors affirmer sans risque de nous tromper que presque tous nos présidents dictateurs, noirs africains, agissent comme Robin Hood mais à l’africaine. Ils volent aux pauvres pour enrichir davantage les riches. Ils bénéficient de la bénédiction et de la protection de tout et de tous, et c’est pour cette raison qu’ils vivent longtemps. Ils sont protégés depuis les cieux par les nombreux Dieux de tous les autres peuples qui ont envahi et emprisonné le nôtre (cet aspect je l’aborde avec plus de détails dans l’un de mes travaux…), et sur terre par les grands maîtres du fait de leur générosité envers eux.

Par conséquent, nous leurs vassaux, sommes tous abruitis et assommés au point où il devient très difficile de définir si nos nations sont des républiques ou des monarchies. Moi par contre je les reconnais comme des républiques monarchiques. En effet, nos dirigeants sont à la fois présidents et rois. Il se font élir président de la république autant de fois qu’ils veulent via des constitutions qu’ils élaborent selon leur convenance. Ils vieillissent à leurs postes, puis par la suite se font succéder par leurs fils ou autres membres de leur entourage tout comme n’importe quel roi d’une monarchie. Ils sont bénis par tout et par tous. Certains doivent déjà porter des couches en-dessous de leurs pantanlons étant donné que “l’organe” physique et natural ne parvient plus à contrôler la rébellion de l’urine…Mais pour ça, il existe les couches, les pantalons et les costumes pour dissimuler cette faiblesse. Pareil pour d’autres organes du corps tel que le cerveau. Et là aussi, il y a les épouses, les fils, les familles et le reste des membres du cortège pour jouer ensemble ce rôle de “couches humaines” afin de faire paraître une image normale tout en protégeant nos présidents-rois et actuels dictateurs. Et comme nous pouvons tous le constater, il y a juste une bénédiction pour eux…

Il est vrai qu’arriver jusqu’à ce point, d’aucuns n’ont qu’une seule envie, celle de saisir une lance et pousser le cri de la “Rébellion”. Malheureusement il n’est pas nécessaire, car cela conduirait immédiatement à plus de guerres civiles qui une fois de plus couvriraient nos pays de cadavres, de marées de larmes et de tout type de disgrâces. En même temps, nos morts et nos malheurs feraient bien au contraire le bonheur des pays riches du monde pour le simple fait qu’ils devront nous vendre la grande quantité d’armes et autres engins nécessaires pour armer ces guerres. Et tout cela nous convertirait immediatement en d’autres “Robin Hood à l’africaine” vu que nous appauvriront encore plus nos populations pour les enrenchir eux.

Toutefois, ce cri “En marche pour la Rébellion!” doit retentir avec toute la rage possible mais sans être accompagné d’aucun moment de violence. La Rébellion pour l’élimination des “Robin Hood à l’africaine” dans notre continent doit être menée de forme pacifique. Il faut prouver aux “couches humaines” qui les protègent qu’ ils sont en train de défendre la honte, l’injustice…, et qu’ils doivent para conséquent s’unir à ceux qui défendent l’honneur et la justice. L’honneur et la justice de l’Afrique. Ensemble nous devons pousser ce cri et obtenir le changement.

Inongo-vi- Makomè 

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies